Rester avec une édentation, après une extraction par exemple, entraîne des problèmes, les autres dents ayant tendance à combler l’espace libre. Les implants dentaires sont une excellente solution pour pallier au problème.

 
implant dentaire 94
 

Le déroulement des opérations

La pose d’un implant dentaire consiste à remplacer une dent naturelle par une fausse dent fixée à l’os de la mâchoire. La pose d’implant dentaire nécessite un protocole rigoureux en plusieurs phases : d’abord la pose d’une vis qui fera office de racine artificielle puis celle de la couronne sur l’implant. Pour éviter tout rejet d’implant dentaire, il faut laisser le temps à l’os de se reformer autour de la vis pour assurer la solidité de l’implant. Cette phase dite d’ostéo-intégration peut durer de quelques semaines à quelques mois. Ce n’est qu’après s’être assuré de la parfaite intégration de la vis que l’implantologue pourra poser la couronne sur implant.
 

Quelle solution : bridge ou implant ?

La question peut se poser du choix entre pose de bridge ou implant. Le bridge, plus rapide à réaliser, prend appui sur les dents adjacentes qu’il faut couronner : cela implique donc de « sacrifier » des dents saines. L’implant dentaire présente l’avantage de ne pas intervenir sur les autres dents, c’est donc une solution respectueuse de l’ensemble de la dentition. Dans le cas de plusieurs dents à remplacer, il est tout à fait possible de réaliser un bridge sur implant lorsque la configuration s’y prête : il suffit de remplacer une partie des dents par des implants dentaires et de faire reposer le bridge pour les dents restantes sur ceux-ci.
 

La composition des implants dentaires

Les matériaux utilisés dans la mise en œuvre de cette technique sont de très bonne qualité. La vis est en titane, ce qui présente très peu de cas de rejet. La couronne sur implant est réalisée en céramique pour un aspect esthétique parfaitement identique à l’émail des dents naturelles.
 

Les éventuelles contre-indications

L’âge constitue une contre-indication à cette technique car la mâchoire et l’os doivent être définitivement formés pour recevoir l’implant dentaire. L’état de santé doit également être conforme et certaines maladies ou leur traitement constituent des contre-indications (durables ou provisoires).

Les affections parodontales, des problèmes cardiaques, le diabète, l’insuffisance du système immunitaire ou encore le tabagisme sont des contre-indications. Dans tous les cas c’est au dentiste de déterminer si l’implant dentaire est compatible avec l’état de santé du patient.

La masse osseuse doit également être suffisante pour recevoir l’implant dentaire, sinon il faut effectuer une greffe osseuse.
 

Le recours à la greffe osseuse

Certaines maladies ou des extractions dentaires ont pu rendre l’os moins dense. Dans ce cas il est nécessaire d’associer implant dentaire et greffe osseuse, sinon l’implant risque de ne pas tenir, entraînant complications et nouveaux soins. Cette augmentation osseuse rallonge le délai de réalisation mais c’est un préalable obligatoire dans certains cas.
 

Les conditions de la chirurgie

Pour la greffe osseuse comme pour la pose de l’implant dentaire, une anesthésie locale suffit, associée éventuellement à des antalgiques pris avant que la douleur ne s’installe.
 

Le prix de l’implant dentaire

Le prix de l’implant dentaire peut paraître plus élevé que pour un bridge, mais cette technique est très sûre, elle préserve les dents adjacentes et offre une meilleure longévité que le bridge, soit une quinzaine d’années selon les études récentes. Certaines mutuelles prennent en charge une partie des frais.

Plusieurs solutions existent pour pallier à l’édentation. Contactez notre cabinet dentaire, nous vous présenterons les différents plans de traitement et vous ferons un devis.