En dentisterie, l’occlusion se réfère à la relation entre les dents supérieures et les dents inférieures lorsque la mâchoire est fermée et que leurs surfaces sont en contact. En d’autres termes, elle fait référence à l’alignement des dents et à la manière dont les dents supérieures et inférieures s’emboîtent.

 
occlusion-dentaire-et-osteopathie
 

La malocclusion dentaire

Une mauvaise occlusion dentaire (ou malocclusion) est le résultat de la réunion incorrecte de ces surfaces. Elle entraînera non seulement des troubles reliés à la dentition elle-même, mais également aux muscles de la mastication ainsi qu’à l’articulation temporo-mandibulaire (ATM); c’est-à-dire l’articulation de la mâchoire.

Elle a des répercussions à différents niveaux.
 

Troubles possibles au niveau du visage

La malocclusion dentaire peut engendrer des troubles tels que des douleurs dentaires, des problèmes de salivation (hypo ou hypersalivation), une perte de goût, une paresthésie de la langue (sensations de fourmillement, picotement ou brûlure), et jusqu’à des troubles sensitifs de la peau à proximité de l’oreille. Cette occlusion dysfonctionnelle peut également avoir pour conséquence un bruxisme, plus ou moins prononcé mais souvent difficile à vivre !
 

Troubles plus étendus

Au-delà du visage, la mauvaise occlusion de la mâchoire peut avoir des répercussions sur la digestion comme des reflux gastriques ou des difficultés de déglutition en lien avec une mastication perturbée par le déséquilibre de l’articulation temporo-mandibulaire. On observe également des difficultés respiratoires et de la phonation.
Des douleurs et d’autres troubles accompagnent ce problème d’occlusion dentaire : vertiges, maux de têtes, migraines.
 

Perturbation sur la posture par des schémas de compensations musculaires

Puisque la malocclusion engendre une réorganisation des tensions musculaires, on peut retrouver une lésion de l’ATM indolore, mais par des compensations « musculo-ligamento-squelettiques » va entraîner des douleurs lombaires.

Le corps va chercher à compenser le déséquilibre occasionné par le défaut d’alignement des mâchoires, cette compensation concerne aussi bien les muscles que les ligaments. S’ensuivent des douleurs cervicales, dorsales et lombaires car les muscles de la face et du cou sont en relation avec la zone cervico-scapulaire (nuque, épaules), ils influencent ainsi une vaste zone qui peut aller jusqu’au coccyx. C’est donc tout le corps qui peut être affecté par un simple problème d’occlusion dentaire, cause à laquelle les médecins ne pensent pas toujours.
 

L’occlusion dentaire et ses traitements

Si vous présentez de tels symptômes sans qu’aucune cause n’ait été clairement décelée, consultez votre dentiste, il s’agit peut-être d’une simple malocclusion dentaire. Le recours à l’orthodontie peut être nécessaire pour retrouver un alignement des dents correct. Des gouttières d’occlusion sont parfois prescrites : portées durant une certaine période elles permettent de rétablir un équilibre entre les mâchoires et ainsi atténuer jusqu’à la disparition les douleurs. Un meulage des dents est éventuellement proposé mais doit être le dernier recours.

Parce que l’occlusion dentaire est source de bien des maux il faut souvent envisager un traitement global qui ne se limite pas qu’aux dents : votre ostéopathe pourra veiller à ré-harmoniser les déséquilibres dus aux troubles de l’ATM et ainsi soulager les effets qui en découlent ou vous suggérer la consultation d’un professionnel en dentisterie, le cas échéant.

 

occlusion dentaire et osteopathie 94Sébastien BOULET – Ostéopathe D.F.O
www.osteopathejoinvillelepont.wpweb.fr