Les bridges, en français ponts dentaires fixes, sont des restaurations servant à combler les espaces laissés dans la dentition par l’absence d’une ou plusieurs dents consécutives.

 
bridge-dentaire-94
 
Les bridges peuvent être constitués d’une grande variété de matériaux, choisis en fonction des attentes des patients, de leur environnement buccal et de leurs moyens financiers. Le plus souvent, ils sont réalisés en céramique dentaire ou en alliages à base d’or et autres métaux non allergisants.

Un bridge classique se compose d’une fausse dent (l’inter, ou pontique) entourée par deux couronnes prothétiques, conçues pour venir se fixer sur implants où des dents saines (les piliers), qui doivent dans ce cas être sculptées en conséquence.
 

Ponts dentaires : quels bénéfices et inconvénients ?

Les bridges dentaires recèlent de nombreux avantages :

  • esthétiquement, ils permettent de recréer un sourire naturel
  • ils sont plus économiques que des prothèses sur implants
  • ils permettent de corriger certains défauts d’élocution apparus à la chute des dents. En effet, la dentition joue un rôle dans la formation de certains sons, appelés consonnes dentales et labiodentales
  • ils permettent de mâcher les aliments presque comme avant l’édentement, en augmentant la capacité masticatoire. Ils permettent aussi de mieux répartir les contraintes mécaniques sur l’ensemble de la dentition, et donc de moins abîmer les dents naturelles restantes

Le principal inconvénient des bridges dentaires réside dans le fait qu’il faille endommager des dents saines pour y fixer les couronnes pilier. En effet, celles-ci ne peuvent être mises en place que sur des dents à la forme précisément sculptée pour les accueillir. Ainsi, pour traiter un édentement unique avec un pont dentaire, il faudra au minimum irrémédiablement mutiler deux dents. De ce fait, le choix d’un bridge doit-être réfléchi et décidé seulement lorsque l’ensemble des solutions disponibles s’est avéré impossible à mettre en place.
 

Quels types de bridges puis-je me faire poser ?

Le choix d’un bridge dépend de la situation buccale du patient, et varie en fonction de plusieurs facteurs, comme la qualité des dents adjacentes ou le positionnement de l’édentement. Les types de pont dentaire les plus rependus sont :

  • le bridge traditionnel : c’est le plus couramment installé. Il se compose de deux couronnes prothétiques accolées à une pontique
  • les bridges collés ou bridges Maryland : ces ponts dentaires ont pour avantage de ne nécessiter que peu de travail préparatoire et modifications sur les dents adjacentes. Ils se présentent sous la forme d’une fausse dent encadrée par deux fines ailettes métalliques. Celles-ci sont collées sur la face antérieure des dents adjacentes à l’édentement, préalablement affinée chirurgicalement. Plus fragiles que les bridges classiques, les ponts dentaires collés sont réservés à la restauration des dents à l’avant de la bouche.

 

Il existe aussi d’autres genres de bridges moins rependus

  • les bridges en porte-à-faux : les ponts dentaires en porte-à-faux, aussi appelés bridges Cantilevers sont similaires aux bridges classiques, excepté qu’ils ne sont ancrés que d’un côté de l’édentement. Attention, ceux-ci augmentent la charge mécanique sur les dents piliers, ce qui peut dans certains cas les endommager
  • les bridges sur implants peuvent être utilisés pour redonner le sourire aux patients édentés, en les faisant dépenser moins que s’il avait fallu poser 32 implants dans leur bouche. Le chirurgien-dentiste établit le nombre d’implants optimal pour assurer un bon maintien et la solidité du pont dentaire. Une fois les implants posés et cicatrisés, une ou plusieurs prothèses sur-mesure sont fabriquées par un laboratoire, puis mises en place au fauteuil. Attention, la pose d’implants nécessite que les tissus osseux parodontaux, dans lesquels viennent s’insérer ces dispositifs, soient présents en quantité suffisante.