Le détartrage fait partie des opérations dentaires qui permettent de garder une bouche saine et en bonne santé tout au long de sa vie. Si certains gestes (le brossage des dents, le passage du fil dentaire, etc.) peuvent être effectués quotidiennement à la maison, ce nettoyage en profondeur des dents et des gencives ne peut être réalisé qu’au cabinet dentaire.

 

detartrage-dentaire
 
Le détartrage permet d’éliminer la plaque dentaire et le tartre, agrégats de bactéries pathogènes qui s’y forment au fil du temps. Sans détartrage, ces dépôts multiplieraient les risques d’apparition de caries et d’infections bucco-dentaires (gingivites, parodontites, aphtes, mycoses, etc.).
 

Le détartrage semestriel : essentiel pour des dents en parfaite santé

Aussi, le tartre se fixant en priorité dans la région du collet dentaire, il repousse peu à peu les gencives, ce qui à terme peut exposer les racines des dents. Or, celles-ci sont très sensibles, et ne sont pas censées entrer en contact avec des agents extérieurs aux tissus parodontaux. Des racines apparentes non traitées conduisent indubitablement à la chute des dents impactées.

Le détartrage est une pratique qui n’abîme pas les dents. Indolore, elle procure au contraire une sensation de propreté unique et durable. Les dents sont lisses et les gencives décongestionnées.

Les institutions sanitaires conseillent d’effectuer un détartrage tous les six mois. Ces visites permettent aussi de contrôler régulièrement votre situation buccale, pour éviter que des infections n’aient le temps de se développer et prendre leurs aises.

 

Qu’est-ce que la plaque dentaire et le tartre ?

La plaque dentaire est un film visqueux et translucide, produit en continu par la flore bactérienne buccale. Elle est constituée d’un mélange de bactéries, de salive et de résidus alimentaires en décomposition. Rependue uniformément dans la bouche, elle est toutefois plus prompte à s’installer dans certaines zones particulièrement vulnérables :

  • sur le collet dentaire
  • sur la face intérieure des dents
  • dans les espaces interdentaires
  • sur les dents difficilement accessibles (molaires, dents de sagesse)
  • sur et sous la langue
  • dans le repli entre la joue et la gencive

Si elle n’est pas évacuée, la plaque dentaire se met à durcir. C’est un processus rapide, il lui faut seulement une dizaine d’heures pour se minéraliser en tartre.

Le tartre a les mêmes propriétés cariogènes et indésirables que la plaque dentaire, mais est en plus très difficile à déloger : il ne part pas au brossage et doit être enlevé avec les instruments adéquats. C’est là tout l’intérêt du détartrage.
 

Comment se déroule un détartrage

C’est une procédure rapide, pour laquelle il faut compter environ une demi-heure sur deux étapes :

  1. Le détartrage à proprement parler : le chirurgien-dentiste se sert d’un appareil à ultrasons et de curettes parodontales (de petits crochets recourbés) pour éliminer le tartre et les résidus des dents et des tissus gingivaux. Un jet d’eau à pression contrôlée est projeté en continu sur les zones traitées pour éviter que celles-ci ne se mettent à chauffer. Les liquides et éclats de tartre sont récupérés par un aspirateur à salive.
  2. La phase de finition : les dents sont brossées et polies avec un enduit spécial visant à nourrir leur émail, les protéger et les faire briller.

 

Que faire après un détartrage

S’il est tout à fait possible de boire de l’eau après un détartrage, mieux vaut éviter de consommer certains produits à risque. En effet, l’émail devient poreux pendant les 6 heures qui suivent le détartrage. Aussi est-il est important de limiter, pendant cette période, les aliments et boissons très acides, riches en sucres, ou ayant un grand pouvoir colorant : le thé, le café, le vin, les jus de fruits et sodas. Mais aussi les fruits rouges, les betteraves, la sauce tomate et les sucreries.